Licence Bio-informatique, statistique & modélisation

  • Où?

Université Lyon 1

logo-universite-lyon

  • Langue de la formation

La formation est en français.

On parle de la formation sur Bioinfo-fr

  • Description de la formation

Description de la formation :

Il s’agit d’une mention interdisciplinaire dont l’objectif est de former des étudiants:

  1. à établir le dialogue entre les Sciences de la Vie, les Mathématiques et l’Informatique puis à mettre en oeuvre des techniques adaptées.
  2. à analyser et interpréter des données biologiques puis en extraire des informations pertinentes en vue de la compréhension et de la modélisation des processus impliqués.

Cette formation prépare aux métiers de techniciens, ingénieurs ou chercheurs Bio-Mathématiciens, Bio-Statisticiens et/ou Bio-Informaticiens. Ces métiers en pleine expansion répondent à une demande toujours croissante de personnes aux compétences interdisciplinaires.

Les enseignements comprennent de la biologie, en particulier de la génétique, ainsi que de la bioinformatique, des biostatistiques et de la modélisation. Une part importante des travaux pratiques a lieu sur ordinateur.

  • Public concerné et pré-requis :

– Tous les étudiants bacheliers pour l’entrée en L1.
– En poursuite d’études ou en réorientation, tous les étudiants en biologie, santé, pharmacie, IUT, BTS, licence de maths/info, classes prépa: en fonction du niveau de l’étudiant, une équivalence pourra être obtenue avec une partie des enseignements.

 

  • Poursuite d’études

En termes de poursuite d’études, plusieurs Masters sont les débouchés naturels de ce parcours, en France et à l’étranger (Barcelone, Heidelberg, Cambridge). En particulier à Lyon 1 le Master Bioinformatique moléculaire: méthodes et analyses est dans la directe continuité de la licence MIV, ainsi que le Master Biodiversité, Ecologie, Evolution; et la mention Biostatistiques (B3S) du Master de Santé Publique est un débouché pour les plus . La possibilité de rejoindre un cursus d’école d’ingénieur (par exemple l’INSA de Lyon) existe aussi avec un excellent dossier.

Bien que ce parcours ne soit pas professionnel, il est possible d’envisager une insertion sur le marché du travail en tant que technicien en biostatistiques au sortir de la licence, après une éventuelle professionnalisation. C’est surtout après le Master que se situent la plus grande partie des débouchés professionnels, aussi bien en biostatistiques qu’en bioinformatique. La poursuite en thèse et dans le domaine de la recherche est également une réelle possibilité, les laboratoires étant très intéressés par les étudiants ayant une grande ouverture comme ceux de BISM

  • Débouchés professionnels

La formation « BISM » dans son ensemble prépare à un large éventail de métiers dans de nombreux secteurs professionnels. Du côté du secteur privé, il existe actuellement une forte demande pour des étudiants au profil interdisciplinaire dans des secteurs comme les biotechnologies, la pharmacologie, mais aussi l’environnement et la biodiversité. En région lyonnaise notamment, de nombreuses entreprises peuvent recruter les étudiants BISM : Biomérieux, Sanofi Pasteur, Lyonbiopôle, Merial, Boiron, Alizé Pharma, PraBi…

Du côté de la recherche et du secteur public, la formation « BISM » permettra aux étudiants d’intégrer des laboratoires d’écologie, environnement, génomique, bio-mathématique, bio-statistique, bio-informatique,…, en tant que chercheurs ou maîtres de conférences. Le besoin d’enseignants dans les domaines auxquels prépare cette formation risque de se faire de plus en plus ressentir dans la mesure où les secteurs d’activités concernés sont actuellement en plein développement.

  • Modalités d’inscription :

Pour toute insertion dans la filière en cours de 2ème année, en 3ème année, ou en ré-orientation après un IUT, des études de médecine, de maths-info, contacter le responsable de la formation.

  • Effectifs des années antérieures :

Les effectifs de la licence MIV varient entre 15 et 40 étudiants chaque année. Cet effectif relativement léger permet une gestion plus personnalisée des étudiants, et des TP (notamment de bioinformatique) plus poussés.

Taux de réussite des années antérieures, sur l’année de L3 uniquement:

L3 2010-2011: 81%
L3 2011-2012: 78%
L3 2012-2013 : 85 %
L3 2013-2014 : 87 %
L2 2014-2015 : 57 %